Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Atelier naturel

Atelier naturel

Un blog naturel sans PEG, sans test sur les animaux, sans arôme artificiel, sans engrais chimique, sans matière grasse polyinsaturée...Un blog touche-à-tout : cosmétiques, cuisine, bricolage, enfants, couture etc...


Journée de la non violence éducative

Publié par Lyla sur 30 Avril 2008, 10:10am

Catégories : #Bébé-enfants

Journée de la non violence éducative



Je n'ai jamais reçu de fessée de la part de mes parents et mon éducation a été très respectueuse, et en cela, je suis fière de l'éducation que mes parents m'ont apportée. Je suis persuadée que la violence physique ou psychologique des enfants est non seulement inutile pour éduquer l'enfant mais, surtout, très dommageable pour son développement.


Non, il n'existe pas de petites fessées qui ne font pas mal,
Non, humilier un enfant ne sert pas à "faire son éducation",
Non, revendiquer le droit des enfants à ne pas être fessés n'est pas un "effet de mode" !

Oui, ils ont mal, ne serait-ce que dans leur coeur et en perdant la confiance de ceux qu'ils aiment,
Oui, c'est incohérent de frapper un enfant tout en lui demandant de ne pas frapper ses camarades,
Oui, c'est facile de profiter de leur faiblesse et de leur jeune age ainsi que de leur sentiments,
 
Oui, on peut bien éduquer ses enfants sans violence physique ou psychologique !
 
La France est un des derniers pays en Europe à ne pas interdire les punitions corporels des enfants par leurs parents, il y a urgence à s'interroger pourquoi et à changer les mentalités.
 




Conseils de lecture sur ce sujet :


- La Maison de l'enfant http://www.wmaker.net/maisonenfant/  qui présente cette journée et surtout, un document intitulé "sans fessé comment faire" : Ici Librement téléchargeable et vous pouvez même l'imprimer sous forme de livret.

- Ni claque ni fessée : http://www.niclaquesnifessees.org/   Vous serez convaincu après avoir lu les arguments sur ce site !

- Parent autrement : http://parent.autrement.free.fr/index.php?n=JourneeDeLaNonViolenceEducative.Homepage

- Enfin quelques livres : http://www.idees-parents.com/+-Non-violence-cooperation,63-+


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

honey_eva 12/06/2011 21:27



et bien moi, je pense plutôt comme "volsul" (commentaire n°4).


j'ai 35 ans, un fils de 12 ans et un 2è de 3 mois.


mon 1er a dû avoir 1 fessée par an de 3 à 8 ans. je ne suis pas pour la viloence contre les enfants, mais exceptionnellement c'est tout à fait naturel. il ne faut pas faire les hypocrites non
plus !


je suis moi-même fille unique et ma mère m'a mis une seule claque sur toute ma vie quand j'avais 13 ans car j'étais imbuvable. et je me dis que si j'avais eu un tout petit peu peur d'avoir eu une
fessée étant petite, j'aurais beaucoup plus respecté mes parents étant ado. mon adolescence a été horrible pour eux, je n'obéissais jamais, je répondais, et j'étais désagréable les 3 quarts du
temps !!!


j'ai éduqué mon fils de 12 ans suite à ces réflexions personnelles, et j'ai donc appliqué la fessée lorsque la menace de la fessée ne suffisait pas (du genre, si tu ne te calmes pas à 3, tu auras
une fessée).


je pense aussi que ça dépend beaucoup de la propre personnalité des enfants : il y a peut-être certains enfants pour lesquels il n'y aura pas besoin de fessée. mais pour d'autres on n'aura moins
le choix. ce n'est pas car on met une fessée à son enfant qu'on est un mauvais parent. il ne faut pas faire culpabiliser ceux qui en donnent parfois.


ce n'est jamais par plaisir qu'on met une fessée à son enfant. c'est pareil que lorsqu'on leur dit "non", c'est souvent pour leur bien, pour qu'ils soient bien élevés et préparés à affronter la
vie.


moi on m'a rarement dit non, je n'ai pas eu de fessée, j'étais le nombril du monde. et à cause de ça, ma perception du monde et mes relations avec les autres ont été difficiles.


quand j'avais 6 ans, j'ai fait des crises de somnambulisme : le psy a dit à mes parents que "je marchais au bord d'un précipice" car ma mère me laissait presque tout faire (sauf les insultes).
mon beau-père essayait bien de mettre un peu plus de fermeté, mais ma mère faisait toujours le tampon entre lui et moi.


après être devenue maman à mon tour, j'ai beaucoup regretté tout ce que j'avais fait subir à mes parents étant ado, et c'est pour ça que je ne procèderai pas de la même façon qu'eux pour mes
propres enfants. mais je ne reproche rien à ma mère, elle a été veuve à 23 ans, avec moi qui avais 1 an ; elle s'est donc raccroché à moi, et est devenue très laxiste par AMOUR. dans les mêmes
circonstances, j'aurais peut-être agi de la même façon...


c'est pour ça que j'ai beaucoup réfléchis à tout ce qui touche l'éducation et la pose de limite pour un enfant.


bref, chacun sa méthode, mais svp, "non aux fessées" c'est quand même extrême !


surtout si vous voulez éviter d'avoir un enfant qui deviendra une peste capricieuse et ingérable comme j'ai pu l'être !!! 


 



cyrr63 22/08/2008 11:36

Bonjour,J'apprécie énormément cet article et l'auteur dont il est question, en effet la violence éducative est ancrée de manière traditionelle dans nos moeurs et dans la société dans laquelle nous vivons, il est donc difficile de remettre en question ce qui fait que nous sommes actuellement ce que nous sommes et pourtant, il me parait indispensable d'éduquer ses enfants dans le respect et la tolérence tout en donnant des règles précises et des limites clairement définies. Mon site Education du respect http://eduquer.neuf.fr relate ces idées.Je vous remercie de venir le visiter et vous souhaite une bonne journée.

Sandrine0906 20/05/2008 19:03

C'est bien dit : entièrement d'accord avec toi!! La punition à la maison, c'est le coin et comme ça marche : ça reste une menace ;-)

Julie 16/05/2008 13:22

Entièrement d'accord avec toi ! Moi non plus je n'ai jamais été frappée par mes parents et je suis persuadée que les fessées n'ont rien de bon à part de défouler le parent excédé...

volsul 13/05/2008 19:01

je vais peut être te paraître de la vieille école, mes enfants ont respectivement 33 et 28 ans et il m'est arrivé de leur administrer une fessée et ils ne m'ont pas avoué restés traumatisés et ma fille qui a deux enfants, il lui arrive exceptionnement de devoir donner une féssée (jamais de paire de claques et moi non plus d'ailleurs !) et mes petits enfants n'en paraissent pas non plus traumatisés !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents